vendredi 15 septembre 2017

"NSKK rubberized leibriemen" (1941-1943) Photos Collection Privée

"NSKK rubberized leibriemen" (1941-1943):

Alors que rapidement le cuir commence à être rationné pour la production militaire en Allemagne, la réalisation de matériaux de remplacement commence à faire son apparition dès 1941.
Les formations paramilitaires n'échappent pas à la règle, ainsi la NSKK adopte le "Rubberized leibriemen" indiquant que ce ceinturon est un modèle "Ersatz" destiné à remplacer la production de cuir trop couteux.


Il s'agit d'un ceinturon réalisé à partir de caoutchouc synthétique noir.
Ce modèle ne comporte absolument pas de cuir, dans des productions antérieurs on peut trouver entre les deux couches de "Gummi" une fine pellicule de cuir.
Ce modèle de ceinturon "Ersatz" visant à économiser le cuir, commence à être produit pour l'armée dès 1941, on retrouve ainsi des ceinturons et des portes baïonnettes réalisés de la même façon.
Il est probable que c'est également à partir de l'année 1941, que cette méthode de production arrive pour les "cuirs" paramilitaire. Malheureusement la documentation reste assez vague à ce sujet. Il semblerait cependant que ces ceinturons en caoutchouc furent produits en petit quantité jusqu'en 1943, remplacés rapidement par la technique encore moins couteuse du "Presstoff".



La taille comme à son habitude se retrouve au bout de la languette, ici 105.


Comme pour les effets paramilitaires, ce ceinturon destiné aux hommes de rang ou sous-officier du NSKK (convient aussi pour les membres du DAF) possède le code du RZM.
"L2/1011/43", la lettre "L" pour "Leder" (il n'existe pas de code pour les effets en caoutchouc), "1011" le fabricant que l'on retrouve régulièrement pour ces ceinturons en caoutchouc et "43" pour l'année de production soit 1943.
A noter l'emplacement inhabituel de l'année de production (mais déjà observé sur d'autres cuirs) et le logo du RZM (sans le double cercle et la barre du Z) qui le dernier modèle (variante) apparu vers fin 1942.



La boucle à deux ardillons est considéré comme la boucle du troisième modèle pour le DAF et le NSKK. C'est la version définitive, mesurant 5.8cm qui est de couleur argent pour la NSKK automobile et de couleur dorée pour la NSKK marine. Ce modèle de boucle se porte aussi bien pour la troupe que pour les sous-officier. Les officiers portent eux aussi une boucle à deux ardillons dans certains cas, mais celle-ci est légèrement plus grande (+-2cm de plus).
La boucle porte elle aussi le sigle et code du RZM, code en "M5/76", "M" signifiant "Metal", le chiffre "5" au accessoire d'uniforme et "76" le code du fabricant "Friedrich Linden, Lüdenscheid".


vendredi 4 août 2017

"NSKK-Obertruppführer Sturm 21 der Motorstandarte Saar" (1935-1945) Photos Collection Privée

"NSKK-Obertruppführer Sturm 21 der Motorstandarte Saar" (1935-1945) :

Après la fin de la première guerre mondiale et suite aux accord de Versailles, les régions allemandes comme la Sarre, la Rhénanie et la Ruhr vont être occupées par l'armée Française, Belge et Britannique dès décembre 1918.
Durant les années 1920-1930, de nombreux incidents éclateront entre les nationalistes allemands comme le "Freikorps Schlageter" ou "Freikorps Hülsen" avec l'armée Française.
Suite au plébiscite du 13 Janvier 1935, la Sarre redeviendra allemande suite à un vote de 90,8% favorable au rattachement avec le IIIème Reich.



Au cours de l'année 1935-1936, une unité spéciale à la Sarre voit le jour.
Pour commémorer l'adhésion de la Sarre à l'Allemagne Hitlérienne, les unités NSKK porteront au col les lettres "SAAR" précédés du numéro de l'unité indiquant la localité de stationnement. Ce même type de procédé s'effectuera également pour les unités NSKK de Prague qui porteront les lettres "PRAG" pour commémorer l'annexion de cette ville en 1938.
Le stationnement des unités NSKK s'effectue de cette manière, les chiffres 1 à 10 indiquant le centre et périphérie, au delà de 10 les villages alentours.
Ainsi par supposition on peut penser que les unités avec le chiffre 20, se situeraient dans le "Kreis Neunkirchen". Les unités NSKK de Sarre portent la couleur "stahlgrün" (vert acier) de la région "Kurpfalz".



Le dos de la patte de col permet d'apprécier sa réalisation.
Le tissu recouvre une gaufrette sur laquelle est fixée les chiffres et lettres, à noter les traces de coutures sur un uniforme.



Le grade de "NSKK-Obertruppführer" se compose d'un trait et de deux clous / étoiles.
A noter que la disposition des pièces formant le grade respecte la réglementation en vigueur de 1936 sur leur positionnement.



Au dos on retrouve l'étiquette du RZM bleu.
Celle-ci est transpercé par les clous / étoiles formant le grade.



Une photo d'époque (tirée d'un album photo de ma collection), illustrant le port de ce type de patte de col chez un "NSKK-Truppführer" appartenant à la "Motorstandarte SAAR". L'homme porte sur le bras gauche, une plaque pour 6 mois de service dans le "NSKK Verkehrs-Erziehungsdienst" . Les unités NSKK de Sarre formeront l'embryon des la "NSKK Motorstandarte 162" basé à Metz appartenant au "Motorgruppe Rhein / Mosel".
On retrouvera même certaines unités "NSKK Verkehrs-Erziehungsdienst" de Sarre formant les unités NSKK VED de Vienne en Mars 1938.


vendredi 21 juillet 2017

"NSKK Kraftrad Überanzug" (1937-1945) Photos Collection Privée

"NSKK Kraftrad Überanzug" (1937-1945):

Apparu dès la première édition de 1937 de "OrganisationsBuch der NSDAP", le "NSKK Kraftrad Überanzug" fut adopté officiellement avec la régularisation du RZM en 1936.
Ce type d'effet était principalement porté dans les "NSKK MotorSportSchulen" qui servaient avant guerre à la formation des motards et autres du NSKK.
En effet, pour tout apprentissage de la conduite, il est nécessaire de porter les protections adéquates.
C'est pourquoi le NSKK créa une tenue spécifique pour les entrainements à moto.
Cette tenue est inspirée par sa coupe, du blouson brun "Diensthemd" que portent les membres du NSKK et de la SA.
Il se ferme via cinq boutons en aluminium grenelés peint argent et possède deux crochets de ceinturon sur les flancs.



Ce blouson est réalisé en toile imprégnée / caoutchoutée semblable au "Regenumhang" et autres "Keppler". Cependant d'après les photos d'époques et probablement dût au coût de production de ce type d'effets, des modèles similaires seront réalisés avec divers tissus comme le "Drillich" ou la "Moleskine".


Au niveau des manches, on retrouve une sangle de serrage permettant d'ajuster la taille.


Les boutons sont aluminium grenelés peint argent et portent le code et sigle du RZM.
Ils portent le code "M5/252" qui correspond au fabricant "Mathias. Salcher & Söhne AG".
La lettre "M" signifie "Métal", "5" le code des accessoires d'uniformes et "252" au fabricant cité précédemment.



Au niveau du col se retrouve quatre trous.
Ils sont destinées à recevoir des pattes de col avec système pression ou à vis permettant le montage et le démontage de ces dernières lors du lavage de la veste.



La réglementation tirée de "OrganisationsBuch der NSDAP" de 1937, autorise le port d'insigne en tissu sur ce blouson. En théorie on doit donc retrouver les "NSKK Kragenspiegel", "NSKK Schulterstück" ou encore le "NSKK Ärmelraute für Kraftfahrer".
Mais comme le montre la plupart des photos d'époques, bien souvent aucun insigne n'étaient portés excepté le brassard.
C'est le cas ici ou seulement deux restes de point de coutures en fils rouge montrant le port d'un "NSDAP Armbinde".



L'intérieur du blouson est réalisé dans la même toile imperméabilisé que l'extérieur.
Il ne possède pas de renfort interne pour le confort, car sous le "NSKK Kraftrad Überanzug" doit être porté l'uniforme réglementaire du NSKK.


On retrouve au niveau du col, la taille "54".


Le revers interne des boutons, qui ne sont pas maintenus par une simple couture mais par d'autres boutons.


Sous l'une des bretelles internes portant un crochet de ceinturon se trouve l'étiquette du RZM.
Celle-ci est de couleur verte et partiellement lisible, on retrouve le code "D2" spécifique aux uniformes paramilitaires (pantalon et blouson).
On retrouve cependant le terme "Nach Vorschrift d. Korpsführer d. NSKK" soit d'après le règlement du chef du NSKK, attribuant donc ce blouson au NSKK.
La mention exacte qui se trouvait sur cette étiquette est "NSKK Kraftrad Überanzug Nach Vorschrift d. Korpsführer d. NSKK" soit effet de protection d'après le règlement du chef du NSKK.
 

L'illustration tirée de l'OB de 1937, introduisant le "NSKK Kraftrad Überanzug".
On remarque que sur le dessin, ce "NSKK-Oberscharführer" porte l'ensemble des insignes tissus sur le blouson en toile imperméabilisé. Il porte aussi le "Sturzhelm des NSKK" spécifique des motards du NSKK.
 

vendredi 16 juin 2017

"NSKK-Sturmmann Feldbluse Motorstandarte 2/M158 Kolmar I/Elssäs" (1941-1945) Photos Collection Privée

"NSKK Feldbluse Motorstandarte 2/M158 Kolmar I/Elssäs" (1941-1945):

Le tenue de service vert olive du NSKK est introduite avec la régulation du RZM en 1936, elle vise à remplacer la "Diensthemd" portée elle aussi en service. La veste possède quatre poches et se ferme via cinq boutons en aluminium grenelés. Elle comporte une patte d'épaule à gauche ainsi que deux pattes de col noires sur col marron. La patte de col de gauche indique l'unité du NSKK et celle de droite le grade. Le règlement autorise le port de la chemise vert olive sous la "Feldbluse" accompagné de la cravate marron. Ce type d'uniforme s'accompagne du "NSKK Stiefelhose" noir que ce soit lors du service ou lors des parades.


La couleur de l'épaulette indique la région du "Motorgruppe". Ici la couleur orange indique le "Motorobergruppe Südwest". C'est avec la patte de col gauche que l'on peut situer l'emplacement de l'unité. Cette épaulette est ici du modèle troupe / sous officier, elle change à partir du grade de "NSKK Sturmführer".


La patte de col de gauche porte ici le numéro de l'unité "Sturm 2 der Motorstandarte 158 (2/M158)". La "NSKK Mortorstandre 158" était stationné dans la ville Alsacienne  de "Kolmar" (Colmar) et dépendait du "Motorgruppe Südwest". Les unités NSKK stationnées en Alsace annexées, furent formées lors de l'année 1941. Sachant que le positionnement des unités NSKK se font en fonction du numéro à savoir "Staffel I" (Stürme 1 à 9) est localisé dans la ville principale et le "Staffel 2" (Stürme 11 à 19) dans les localités alentour, on peut donc conclure que la "Sturm 2 der Motorstandarte 158" était stationnée dans le centre ville ou à proximité.


Le revers de la patte de col nous permet d'apprécier le montage de celle-ci. A la base, les uniformes NSKK étaient fournis à l'unité sans les chiffres métalliques mais avec pattes de col noir déjà cousues.
Une fois l'affectation confirmée, l'intendance montait les chiffres métalliques sur la patte de col, d'où la raison  des attaches transpercent la patte de col et la doublure. A noter les renforts de coutures sur les chiffres pour que ces derniers tiennent mieux.


La patte de col droite quand a elle indique le grade. Ici en absence de quelconque marque (clou ou barre), le grade est celui d'homme de rang soit "NSKK-Sturmmann".


Introduit en 1939, le "NSKK-Armbzeichen" réalisé en canetille argent sur base de drap olive, se porte sur le bras gauche.


Cousu sur le bras droit se trouve la "NSDAP Armbinde". Ce brassard réalisé en "Wolle" (laine) est également appelé par les collectionneurs brassards lourd ou d'hivers. Il se retrouve essentiellement sur les "Mantel", "Dienstrock" et autre "Feldbluse" des formations paramilitaires comme la SA, NSK, DAF, PL, etc... Contrairement au modèle réalisé en "Baumwolle" (coton) qui eux sont réservés à une utilisation pour la "Diensthemd".


En dessous du brassard, se trouve le "NSKK Kratfahrraute".
Apparue en 1934 il s'agit ici du second modèle de 1936, cet insigne réalisé en canetille argent  vise à récompenser les conducteurs émérites (licence 1, 2, 3 ou 4) du corps motorisés du NSDAP.


La "Feldbluse" possèdent des boutons en aluminium grenelés argent. Il portent tous le sigle et code du RZM "M5/252" qui correspond au fabricant "Matthias Saicher & Söhne, Wagstadt".
La lettre "M" indiquant "Métal", le chiffre "5" celui des accessoires d'uniforme et le nombre "252" au fabricant cité précédemment.


L'intérieur de la vareuse est réalisé lui aussi en drap olive avec renfort en drap brun.


Comme la plupart des "NSKK Feldbluse", celle-ci possède une poche pour pansement.


La veste possède deux bretelles internes sur lesquelles sont fixées deux crochets de maintient ceinturon en fer peint de couleur vert olive.


Sous l'une de ces bretelles, se trouve l'étiquette du RZM verte type 1936-1945.
Elle porte la mention "Feldbluse NSKK. aus Tuch", indiquant que cet effet est réservé au corps motorisé du NSDAP.


En plus de l'étiquette RZM, se trouve un tampon à l'encre blanche du fabricant à l'intérieur d'une manche. Ce type de cachet était apposé tout les mètres de tissu par le fabricant ou par l'organisme de contrôle du RZM. Ceci ayant pour but de valider le tissu et de confirmer l'utilisation pour un modèle d'uniforme précis.

vendredi 5 mai 2017

"Dienstmütze für NSKK-Obertruppführer Motorgruppe Westmark" (1935-1945) Photos Collection Privée

"Dienstmütze für NSKK-Obertruppführer Motorgruppe Westmark" (1935-1945) :

Institué le 31 Août 1935, la "NSKK Feldmütze / Lagermütze" est la coiffe la plus représentative des hommes du NSKK du simple soldat à l'officier supérieur.
Ce calot est réalisé en drap noir et est destiné à un "NSKK-Obertruppführer" (sous-officier) de la région "Westmark" caractérisé par sa couleur "Marron". Ce calot est un modèle dit "d'hiver" ou premier type car il est en drap épais et possède des rabats qui servent à protéger la figure contre le froid.  Avec la régularisation de l'année 1939-1940, ce type de calot ne sera plus produit.


Le calot possède un triangle permettant d'identifier la région du "NSKK-Motorgruppe" ici couleur marron donc région "Westmark". Dans ce triangle se trouve l'aigle du NSDAP 1er type portant sur ses ailes la banderole "NSKK", en 1939 il sera remplacé par l'aigle du second type avec ailes longues. Le triangle est cousue via des coutures dites mains.


Il se ferme par deux boutons avant en aluminium sur lesquels on retrouve l'aigle du parti 1er type sur une roue. Les boutons possèdent tout les deux le code du RZM "M5/8" qui correspond au fabricant "E W Assmann & Söhne, Lüdenscheid". La lettre "M" signifie "Métal", le chiffre "5" correspond au accessoire d'uniforme et le chiffre "8" au fabricant cité précédemment.


Contrairement aux autres formations paramilitaires (SA, AllgSS, etc...), la NSKK est une des rares formations paramilitaires dont le grade apparaît sur le calot. Ici le grade composé de deux étoiles et un trait correspond au grade de "NSKK-Obertruppführer".


Le montage du grade était le plus souvent réalisé par le porteur lui même d'où la présence de couture main. Cependant l'application de ce grade devait respecter la réglementation de 1936 à savoir un certains nombre de centimètres d'écarts entre les étoiles et le trait.


L'intérieur du calot comporte une étiquette RZM du 1er type 1934-1936.


Ce qui caractérise les modèles hiver est tout simplement les petits crochets permettant le rabat de protéger les oreilles. Une fois les rabats dépliés, ces derniers permettent la bonne protection des oreilles, système typique des modèles hiver ou calot premier type qui sont les seuls conçus de cette manière.


L'étiquette RZM de couleur blanche avec écriture brune correspond aux productions de 1934-1936.
Les calots hivers (ou premier type) possèdent généralement la mention "Dienstmütze" tandis que les modèles été portent la mention "Feldmütze". Il est à noter, que l'étiquette RZM comporte un tampon la recouvrant. Il s'agit peu être de la raison sociale du fabricant de la coiffe ou d'un tampon d'un costumier après guerre.



Photos d'époque provenant du net, illustrant divers grades portés sur les calots de ces hommes du NSKK. De gauche à droite on observe:
Un "NSKK-Oberscharführer" (un trait et une étoile) un "NSKK-Mann / NSKK-Sturmmann", et un "NSKK-Rottenführer" (deux traits).